Paris : 01.48.87.90.54 - Rennes : 02.99.86.92.29

Le Blog iDeas RH

Quelques astuces pour réussir votre CV

Votre CV doit retenir l’attention du recruteur en quelques secondes. Il passe en moyenne 6 secondes selon certaines études pour cerner votre profil. Il doit être le reflet de votre personnalité et lui donner envie de vous recevoir en entretien.

Voici quelques conseils et astuces pour convaincre à 100 % un recruteur :

  1. Adaptez votre CV à l’offre à laquelle vous postulez

Votre CV doit être en cohérence avec le poste présenté par l’entreprise. Un grand nombre de candidats oublient de modifier l’intitulé de leur CV. Je vous conseille de rédiger au préalable plusieurs CV selon les types de postes que vous recherchez. Vous pouvez également reprendre des termes de l’offre d’emploi et mettre en valeur les compétences et expériences exigées au poste proposé. Cela augmentera vos chances de décrocher un entretien.

2. Attention aux fautes d’orthographes

Votre CV ne doit pas faire apparaître des fautes d’orthographe ou des erreurs de syntaxe. Cela peut être préjudiciable pour vous. Il ne donne pas une bonne impression et votre candidature risque d’être rejetée. N’hésitez pas à le faire relire par votre entourage.

3. Ne surchargez pas votre CV

Il doit être facile à lire pour les recruteurs et tenir de préférence en une seule page. Soyez synthétique et concentrez-vous sur l’essentiel !

  • Faites le tri et retirer les informations inutiles.
  • Évitez les descriptions trop longues des anciens postes : Pas besoin d’énumérer tout ce que vous avez pu faire.
  • La présentation doit être simple, lisible et aérée.
  • Donnez un titre accrocheur à votre CV pour cibler le poste recherché, votre spécialité ou votre objectif.
  • Insérez des mots clés pertinents en rapport avec le poste visé (compétences, diplômes, secteur) afin qu’il soit sera repéré plus facilement par les recruteurs.
  • Mentionnez vos réussites professionnelles en les illustrant par des chiffres  (résultats obtenus, réduction des coûts productivité…).
4. Soyez honnête

Le recruteur vous demandera de vous justifier et décortiquera votre CV lors d’un entretien téléphonique ou en face à face. S’il s’aperçoit que vous avez occulté quelque chose, il aura un doute sur votre parcours.

5. Évitez les trous dans le CV :

Justifiez les périodes d’inactivités et évitez si possible de dissimuler certaines années de votre parcours professionnel (congé parental, année sabbatique, missions diverses, formation…).

6. Originalité ou Sobriété?

Le CV original (site web, vidéo…) dépend avant tout du poste auquel vous prétendez et de l’entreprise concernée. Soyez vigilant car ce type de CV peut également jouer en votre défaveur. Faites en sorte de vous démarquer sans tomber dans l’excès. Il est préférable d’opter pour un CV simple apprécié par les recruteurs et légèrement coloré. Un CV original sera un atout à votre candidature si vous souhaitez vous orienter vers certains secteurs (communication, design…).

Ne négligez pas la mise en page, elle représente votre professionnalisme. Il est important de respecter une certaine charte graphique (couleurs, police…) et un ordre chronologique. Les dernières expériences doivent apparaître en premier.

7. La photo

La question de la photo fait toujours débat. Est-il nécessaire d’en mettre une ?

Les opinions sont partagées à ce sujet. Elle reste un complément au CV mais n’est pas indispensable. Elle permet au recruteur de vous visualiser.

Si vous en ajoutez une, assurez-vous qu’elle vous montre à votre avantage et qu’elle soit appropriée par rapport au poste recherché. Ne choisissez pas n’importe laquelle. On constate trop souvent que les photos des candidats sont floues ou non professionnelles. Évitez à tout prix les photos de vacances, en famille ou encore les « selfies glamours », les « duck face » et privilégiez une photo de trois-quarts.

Cette liste n’est pas exhaustive mais j’espère qu’elle vous aidera à réaliser un bon CV et  à attirer l’œil des recruteurs.

Des infos en plus :

Envoyez votre CV sous format PDF. Cela permet de figer la mise en page et d’éviter qu’elle soit décalée selon la version Word utilisée.

Indiquez un lien de redirection vers votre CV numérique, votre profil LinkedIn ou Viadéo ou encore votre blog.

Enfin, utilisez une adresse de messagerie professionnelle et non personnalisée.

 

Heloïse LEPAGE -Chargé de recrutement- iDeas RH

Lire l'article

Retour aux fondamentaux : Qu’est-ce qu’un bon profil candidat ?

Malgré une digitalisation et une utilisation de la technologie toujours plus importantes, trouver un nouveau salarié ou un employeur reste une démarche personnelle. Les deux partis recherchent une nouvelle relation professionnelle. Cela rapproche un peu le recrutement de rendez-vous amoureux avec des méthodes de communication modernes. Du contact humain high-tech, en quelque sorte. Et comme dans toute relation normale, les choses dégénèrent si cela devient trop compliqué.

Une offre d’emploi doit montrer la réalité du poste

Dans sa récente Etude sur le comportement des candidats, CareerBuilder a interrogé plus de 5 000 personnes à la recherche d’un poste et plus de 1 500 professionnels RH aux Etats-Unis et au Canada. Le message révélé par les résultats est clair : retour aux fondamentaux ! Lorsque les entreprises compliquent inutilement leur processus de sélection et leur communication, elles perdent l’attention des candidats.

Un bon exemple est le profil candidat dans l’offre d’emploi. C’est là-dessus que les RH passent souvent des jours entiers à travailler la formulation, à la fois du texte et de ce qu’il faut lire entre les lignes. D’après le sondage, 76 % des candidats veulent avoir une idée de ce à quoi leur quotidien ressemblera à un poste. 57 % aimeraient voir une liste claire de compétences exigées et de compétences appréciées, et la moitié des sondés estiment qu’il est important de pouvoir déterminer s’ils sont bien le type de candidat qui est recherché.

Retour aux fondamentaux – comment ça marche…

Voici quelques exemples sur la façon de se concentrer sur les choses les plus importantes dans le profil candidat sans faire fuir les lecteurs.

  1. Ne placez pas la barre plus haut que le nécessaire

Si, après avoir lu le profil candidat, les candidats potentiels ont l’impression que même Superman ne conviendrait pas au recruteur, vous devez revoir votre formulation. Des expressions comme « sont essentielles », « est un prérequis indispensable », « nous attendons » ou « vous devez » peuvent intimider les candidats. Remplacez ce style assez peu amical par un texte plus engageant. Manfred Böcker, de HR-PR Consult, illustre :

Avant : « une bonne compréhension du lien entre les questions techniques et les ventes dans le secteur des télécommunications est indispensable. »

Après : « vous apporterez votre compréhension du lien entre les questions techniques et les ventes dans le secteur des télécommunications. »

  1. Identifiez les tâches présentes et à venir

Pour donner au candidat un bon aperçu de l’environnement de travail, le recruteur doit bien le connaître. Parlez en amont avec les personnes concernées (celui ou celle qui occupe le poste actuellement, les collègues, managers, clients, etc.) et rassemblez des informations détaillées sur les responsabilités et flux de travail. En rédigeant le profil candidat, pensez aussi aux changements à venir, par exemple en matière de statut, ou suite à des transformations sociales, politiques ou technologiques.

  1. Donnez des exemples spécifiques pour vos exigences

Une formulation pompeuse dans le profil candidat ne sert à rien si elle est mal comprise, voire pas du tout. Mieux vaut décrire les exigences en vous basant sur des exemples de mission factuels. Par exemple : « vous maîtrisez les programmes de la suite Office et pouvez facilement créer des feuilles de calcul Excel et des présentations PowerPoint. »

L’idée est d’ »opérationnaliser » les compétences requises.

  1. Pas de simple liste pour les soft skills

Les soft skills seront aussi mieux compris par les candidats s’ils sont replacés dans le contexte. Une liste clichée comme « travail en équipe, bonne communication et flexibilité » ne permet pas aux candidats de réfléchir aux exigences en détails ni de les comparer à leur propre profil. Manfred Böcker conseille, comme pour l’entretien, de décrire des situations de travail pour illustrer les qualités recherchées. Pour un profil vendeur, une « bonne communication » pourrait être décrite ainsi : « vous aimez appeler au quotidien des personnes différentes et savez être convaincant au téléphone, même après le vingtième appel. »

  1. Faites en sorte que les exigences soient cohérentes par rapport aux missions

Que le candidat apporte de nombreuses qualités personnelles et compétences professionnelles à l’entreprise serait appréciable. Mais si elles ne sont pas indispensables pour le poste au quotidien, cela ne bénéficie à personne. Ne choisissez que des critères cohérents pour le profil candidat. En lisant l’offre d’emploi, les candidats doivent pouvoir faire le lien entre toutes les exigences et les responsabilités décrites. « Si une entreprise demande la maîtrise d’une langue étrangère, mais qu’on ne voit pas en quoi cela va servir d’après le descriptif de poste, l’offre d’emploi n’est pas convaincante », explique Manfred Böcker.

  1. Définissez des priorités en excluant certains éléments

Les profils candidats ressemblent souvent à un catalogue de compétences dans lequel on liste le plus de critères possible, classés par ordre d’importance grâce à des subtilités linguistiques, de « totalement indispensable » à « serait apprécié ». Mais un candidat peu expérimenté ne sait pas forcément faire la différence et pourrait être intimidé par une telle quantité d’exigences. Il y a une manière très efficace de simplifier : exclure certaines choses. Réfléchissez aux « indispensables » dont vous ne pouvez vraiment pas vous passer et éliminez autant de « compétences appréciées » que possible. Le bonus : vous libérez ainsi de la place dans l’offre pour décrire le poste en lui-même.

 

Qu’attendent les candidats de votre part au cours de leur recherche d’emploi ?

Les réponses des principaux intéressés avec l’Etude CareerBuilder

Le processus de recrutement est devenu de plus en plus impersonnel à la fois pour les candidats et pour les recruteurs – et personne n’est satisfait de l’expérience. Le problème ? Les uns ont un avis très différent sur ce que recherchent les autres.

Pour l’édition 2016 de l’Etude sur le Comportement des Candidats avec Inavero, nous avons interrogés 4 505 candidats aux Etats-Unis et 505 au Canada, ainsi que 1 505 recruteurs et managers qui recrutent, sur tous les aspects du processus de recrutement.

S’il y a une chose que les résultats révèlent, c’est celle-ci : il est temps de revenir aux fondamentaux.

 

Publié par CareerBuilder France

 

Lire l'article

La plage c’est bien… Trouver LE JOB c’est mieux !!

Chaque année à cette période, il faut le rappeler : contrairement aux idées reçues, postuler en été est une bonne idée. Et attendre la rentrée de septembre pour relancer des candidatures est une grave erreur. Car pendant les vacances d’été, les recrutements continuent. Vous avez même plus de chances de décrocher un emploi. Voici 5 raisons de ne pas laisser passer votre chance en juillet-août.

1.Moins de concurrence

C’est mathématique, en été il y a moins de candidatures pour chaque poste. Moins de CV pour un emploi, ça veut dire plus de chances d’être retenu.

2.Des recruteurs plus faciles à joindre (quand ils sont là)

Les recruteurs sont parfois plus disponibles en juillet et en août. Même si certains sont en vacances, les candidatures continuent d’être traitées, surtout dans les grandes entreprises. Moins de filtrage téléphonique, moins de boites mails embouteillées : plus de chances de joindre facilement votre interlocuteur. Avec en prime une ambiance plus décontractée en entretien et moins d’embouteillages pour être sûr d’arriver à l’heure .

3.Etre prêt pour une embauche en septembre

La rentrée de septembre se prépare dès maintenant. Avec la crise, les entreprises restent prudentes et prennent plus de temps pour recruter pour être sûr de ne pas se tromper. Pour certains postes, il n’est pas rare que le processus de recrutement prenne au moins 2 mois (voire 3). Les recrutements pour le mois de septembre ont donc déjà commencé.

4. Postuler depuis la plage, c’est possible

Envoyer des candidatures cet été ne vous empêche pas de prendre des vacances. Vous pouvez rester en contact régulièrement avec le marché de l’emploi, avec un ordinateur portable, en allant de temps en temps dans un cyber-café au bord des plages, ou avec une application emploi sur votre smartphone ou votre tablette… Simplement en checkant régulièrement les offres, les mails et alertes qui arrivent dans votre boîte. Veillez juste à ne pas décrocher un appel éventuel d’un recruteur si vous êtes dans un environnement trop bruyant (parc d’attractions, plage, bar…).

5. Le bon moment pour refaire son CV

L’été c’est aussi l’occasion de faire le point sur votre projet professionnel. Refaire votre CV, le déposer ou l’actualiser dans les cvthèques, envisager une reconversion ou une formation… Les vacances sont une période propice à la réflexion et aux rencontres. Même en vacances, on peut réseauter et saisir de nouvelles opportunités professionnelles.

 

Consulter nos offres sur toute la France : http://www.ideasrh.fr/offres-demploi/

 

(source: Regionsjob)

Lire l'article

Recherche d’emploi : les outils préférés des jeunes diplômés

Les entreprises doivent redoubler d’effort pour faire preuve d’innovation en matière de communication RH et attirer leurs futurs collaborateurs. Mais pour les toucher, encore faut-il savoir où les chercher ? Tour d’horizon des outils les plus utilisés par les jeunes diplômés pour contacter les entreprises et postuler.

 

Recherche d’emploi : les outils préférés des jeunes diplômés – Recrutement des jeunes diplômés – Focus RH

 

Ultra connectée, la jeune génération dispose d’une multitude de canaux pour effectuer une recherche d’emploi ou de stage : sites emploi, réseaux sociaux, applications mobiles… Mais dans les faits qu’en est-il réellement ? Selon une étude de l’EDHEC-JobTeaser* publiée le 26 mai 2016, 90 % des 1 300 étudiants et jeunes diplômés sondés (contre 86 % en 2014) ont au moins un compte sur un réseau social professionnel (LinkedIn, Viadeo) dès la première année d’étude. Ce taux d’inscription record révèle une tendance : quels que soient la formation et le niveau d’études, les jeunes candidats ont compris l’intérêt de ces plateformes dans leur recherche d’emploi. Si le recrutement via les réseaux sociaux se développe, pour autant ces derniers ne sont pas encore majoritairement utilisés côté recrutement : seuls 6 % d’entre eux les ont ainsi utilisé dans leur recherche de stage.

Les méthodes classiques à l’honneur

En dehors des proches et des professeurs, les sites emploi demeurent les principaux outils numériques pour accéder aux offres.Ainsi, les méthodes traditionnelles devancent largement les réseaux sociaux avec 26 % des répondants ayant trouvé leur stage via les sites de recherche d’emploi.

Plus classiques, 43 % des étudiants ont trouvé leur stage en faisant appel à leurs proches, 38 % ont contacté leurs professeurs, 25 % ont utilisé l’intranet de l’école. Les sites RH des entreprises ont été efficaces pour 24 % d’entre eux. Côté premier emploi, 40 % des jeunes diplômés sondés ont été recrutés suite à leur stage. Les jobboards et l’entourage ont été efficaces pour, respectivement, 31 % et 23 % d’entre eux. Les sites RH arrivent en quatrième position.

Mais si ces canaux sont les principales portes d’entrée, les attentes des candidats sont telles que ces outils, seuls, ne suffisent pas à assouvir leur soif d’informations.

Une recherche multicanale

En matière de recherche d’emploi, les jeunes investissent massivement le Web, et ce sont les réseaux professionnels – LinkedIn et Viadeo – qui tiennent le haut du pavé. Pour les inscrits, ils représentent une manne supplémentaire d’opportunités. D’ailleurs, 77 % des sondés déclarent avoir déjà consulté une offre sur ces réseaux.

Si Facebook et Twitter sont particulièrement sollicités par les jeunes dans la sphère privée, ils le sont en revanche beaucoup moins pour une utilisation professionnelle. Seulement 7 % des jeunes sondés ont consulté les offres des entreprises sur Twitter et seulement 3 % y ont déjà postulé.

 

source: Focus RH du 30/05/2016

Lire l'article

Que retenir du RPO (Recruitment Process Outsourcing) ?  

Le RPO, recruitment process outsourcing, est un terme qui signifie externalisation du processus de recrutement. Ce n’est pas par hasard que nous trouvons généralement ce terme sous forme anglo-saxonne puisque le RPO est né en Angleterre et aux Etats-Unis il y a une vingtaine d’années et le phénomène y est beaucoup plus répandu qu’en France.

Lire l'article

RECRUTEMENT VIDEO : ANALYSE D’UN PHÉNOMÈNE EN PLEINE CROISSANCE

 Le secteur des ressources humaines n’a pas été épargné par l’impact des nouvelles technologies qui touche le monde professionnel depuis quelques années. En 2015, les recruteurs ne peuvent plus se contenter de simples compétences en recrutement, ils doivent également être à l’aise avec des outils numériques puissants qui leur permettront de trouver les meilleurs talents.

Lire l'article

Comment trouver une Alternance ? Dossier Alternance #4

Depuis quelques années, on dresse un constat simple :  Suivre sa formation en alternance est de plus en plus privilégié par les étudiants.

Lire l'article

Comparatif des tarifs des Sites d emploi – Mai 2015

Le marché du recrutement évolue sans cesse et les sites d’emploi innovent dans leurs prestations. Pourtant, il nous faut parfois le plus simple des services, comme par exemple diffuser une offre pendant 1 mois afin de récupérer des CV Ciblés.

Lire l'article

Combien coûte un alternant ? Dossier Alternance #2

Le recrutement en alternance : quels coûts pour les entreprises ?

Lire l'article